Paroisse St Pierre en Pays Roussillonnais diocèse de GRENOBLE VIENNE (38)

26ème dimanche ordinaire

Dimanche 27 septembre 2020

"Se convertir en actes"

Parabole des deux fils

Évangile de Saint Matthieu (21, 28-32)

"Un homme avait deux fils, mais il était surtout propriétaire d’une vigne.
Un homme avait deux fils et il leur demande d’aller travailler pour lui à sa vigne. La suite de l’histoire, c’est un peu chacun de nous. L’un des fils refuse d’obéir à son père, mais finalement change d’avis et va travailler. L’autre lui donne une réponse positive, mais il ne va pas à la vigne.
Qui peut-il bien être ce père qui va trouver ses fils en les appelant « mon enfant » ? Un père aimant, un père confiant car le travail de la vigne n’est pas chose aisée. Il demande constance et persévérance tout au long de l’année. La vigne vit au rythme des saisons, et c’est son entretien quotidien, par le viticulteur, tout au long de l’année qui confère aux vins toute leur typicité et leur caractère.
De cette taille dépend toute la récolte à venir. Mal taillée la vigne ne portera pas de fruits, bien taillée elle révélera toute sa richesse.

Cette histoire me fait penser au métronome des musiciens : à son tic, tac, inlassable, indiquant le tempo, vitesse à laquelle interpréter un morceau de musique. Et moi, quel est mon rythme ? Quelle est ma « fréquence évangélique » quand le père m’appelle à sa vigne ? Est-ce que je lui réponds ? Avec zèle, hésitation ou tremblement ? Grave, largo, lento, andante, moderato, allegretto, presto ou prestissimo ?
Au son de la harpe et de la cithare, comme dit le psalmiste, prenons la route et mettons nos pas dans ses pas."

Fréquence évangélique
Soeur Anne-Claire Dangeard
Communauté de Paris

Extrait de Signes dans la Bible (2015-2016)

 

Les lectures du jour

Sur la paroisse :

 

Sur France 2 télévision le dimanche : 

  • 11h00  Messe  Le Jour du Seigneur

Sur KTO tous les jours (Liens Internet, Les Média chrétiens, KTO TV) :

  • à 10h00, Messe à la grotte de Lourdes.
  • à 18h15, Messe à Saint-Germain-l’Auxerrois.

Télécharger le fichier

25 ème Dimanche Temps Ordinaire, année A

Cherchez le SEIGNEUR tant qu'il se laisse trouver. Invoquez-le tant qu'il est proche. Y aurait-il donc des moments où on ne peut le trouver ?

Non. La traduction exacte signifie autant qu’il se laisse trouver, puisqu’il se laisse trouver, c’est-à-dire tout le temps, car Dieu ne cesse de se donner à nous, mais encore faut-il que nous sachions le voir là où il se tient dans le quotidien de notre vie.

Dieu n’est pas dans l’ouragan, la tempête ou le tremblement de terre, il est dans la brise légère.

Il est à nos côtés dans tous nos actes d’amour, quand nous marchons vers la liberté, la vérité, la justice, ce que nous venons de chanter en entrant dans cette eucharistie :

« Dieu qui nous appelles à vivre  Aux combats de la liberté...

Dieu qui nous apprends à vivre  Aux chemins de la vérité...

Fais jaillir en nous l’Esprit. »

Dieu se révèle à nous en nous envoyant son Esprit qui nous permet par ses dons de comprendre la Parole, qui nous permet d’avancer avec discernement et intelligence sur le chemin de la vie, qui nous donne la force d’aimer.

C’est cela l’Amour de Dieu, c’est en cela que Dieu est bon. Il fait grâce à chacun de la totalité de son amour.

Il n’est pas toujours évident de comprendre cette bonté de Dieu dans tous ses dons, sa vérité et sa justice qui transcendent  nos pauvres critères arbitraires.

L'important pour chacun de nous, c'est de reconnaître Dieu comme celui qui nous aime en premier et de nous défaire de nos propres pensées pleines d'égoïsme, de jalousie ou d'ambition. Quand la logique de Dieu est trop différente de la nôtre, la tentation qui nous prend est de contester.

Le peuple Hébreu récrimine contre le Dieu de Moïse, parce qu’il se croit abandonné par Dieu dans le désert ; le fils aîné de la parabole des deux fils est jaloux parce que le père donne le même amour à son frère, ce fils perdu qui a dilapidé tout ses biens ; les ouvriers de la première heure “récriminent” contre le maître de la vigne parce qu’ils s’estiment traités injustement, ils sont enfermés dans l’attitude légaliste des pharisiens, fondée sur la notion de mérite.

Encore une fois, à travers la parabole que nous venons d’entendre, Jésus va nous entraîner dans une autre logique, celle du Père.

« Le royaume des Cieux est comparable au maître d’un domaine qui sortit dès le matin afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne. »

Jésus annonce dès le départ qu’il est question du Royaume auquel Dieu ne cesse de nous inviter et bien sûr l’analogie entre Dieu et le maître de la vigne se comprend aisément.

La vigne a une signification profonde dans toute la Bible. Elle est le symbole de l’Alliance entre Dieu et son peuple dans l’Ancien Testament et pour le Christ la vigne est le signe de la nouvelle alliance, le Royaume de Dieu.

« Allez à ma vigne » ne signifie pas tant venez travailler pour le Royaume, cela veut dire :

« Entrez dans l’Alliance »,

Venez partager l’Alliance avec moi, entrez dans le Royaume de mon Père, venez vivre de son Amour.

Les ouvriers envoyés à la vigne, c’est nous tous. Car le Christ n’a pas d’autres mains que les nôtres pour transformer le monde, pour bâtir le Royaume de Dieu. Les mains du Christ, le regard du Christ, la tendresse du Christ doivent désormais passer par nos mains, nos yeux et notre cœur. Nourrir ceux qui ont faim, vêtir ceux qui sont nus, soigner, visiter, accueillir, pardonner, en un mot aimer, autant de gestes concrets qui vont signifier pour nous une réponse vraie au maître de la vigne qui nous embauche.

C’est le message que le Christ est venu  annoncer à toute l’humanité, avoir part à l’Amour éternel du Père en entrant dans son Royaume dont il nous ouvre dès maintenant les portes par sa résurrection, victoire sur la mort et le péché.

Le maître de la vigne n’attend pas les ouvriers, il va les chercher. “Il sort” du petit matin jusqu’à la fin de la journée. Il va chercher tout le monde, même ceux qui n’ont pas encore entendu parler de lui.

Nous découvrons le visage de Dieu qui nous cherche inlassablement. Il n’est jamais trop tard pour venir à lui. Il nous appelle, nous embauche et nous envoie à tout moment.

Dans le contrat fait avec chacun de ceux qu’il embauche, à chaque heure de la journée il promet de donner ce qui est juste.

Et ce qu’il donne, ce que Dieu nous donne, ce n’est pas un salaire proportionnel au temps de travail, non, c’est la totalité de son amour, à chacun d’entre nous.

Quelque soit le moment de notre vie où nous le rencontrons, où nous nous convertissons en son Amour avec foi et vérité.

La preuve que cela est possible à tout moment, même à l’extrémité de notre vie se trouve dans la Parole de Jésus sur la croix, s’adressant au bon larron. « Ce soir tu seras avec moi au Paradis »

Il est bien le dernier des derniers ce criminel condamné lui aussi à mourir sur une croix.

Et c’est à l’ultime minute que cet ouvrier de la dernière heure va se convertir sous le regard du Christ en croix. Ce dernier deviendra le premier à entrer avec Jésus dans le paradis.        Il reçoit tout de Dieu : partager pour l’éternité son Amour infini.

Dieu est bon, infiniment bon, d’une bonté qui ne fait pas de comptes. Cela veut dire que sa bonté surpasse tout, y compris le fait que nous ne la méritons pas, c’est une grâce donnée gratuitement ; cela veut dire qu’il faut que nous abandonnions une fois pour toutes notre logique de comptables : dans le Royaume des cieux, il n’y a pas de machine à calculer les mérites en les additionnant...

La seule question que Dieu nous posera au soir de notre vie est : Comment as-tu aimé ?

Alors que nous soyons un ouvrier de la première ou de la onzième heure, à nous de savoir entendre cet appel à aimer, la vocation de notre vie de chrétien et de répondre avec force et promptitude en aimant Dieu et nos frères.

Cherchez le SEIGNEUR autant qu'il se laisse trouver. Invoquez-le autant qu'il est proche.

Père Jean Hugues Malraison  20 09 2020

Pélerinage diocésain à Notre Dame de la Salette

Nos deux paroisses organisent un car pour pouvoir participer au pèlerinage diocésain à Notre Dame de la Salette.

Le pèlerinage se fait sur deux jours.

Les inscriptions seront prises par téléphone.

Mme Durif : 04 74 29 40 51 ou 06 71 66 12 76

Mme Bonnard : 04 74 84 11 12

Mme Pillon : 04 74 56 41 77 ou 06 30 20 46 27

Permanence pour les inscriptions à la maison paroissiale du Péage les jeudis 03, 10 et 17 septembre de 9 h à 11 h

bulletin inscription la Salette 2020

tracts salette 2020

Pour participer à la marche depuis le village de la Salette-Fallavaux il faut en plus s’inscrire directement au Diocèse
(voir les informations pratiques en cliquant ici)

Prière – Reveillons la Fraternité

Attention, fragiles ! Réveillons la Fraternité !

Seigneur, nous venons vers Toi, lourds de nos fardeaux

Accueille-nous dans ta chaleur, couvre-nous de ta tendresse,

Caresse nos fragilités, regarde nos vies compliquées

Décharge-nous de nos poids et affermis notre chemin

 

Seigneur, nous entrons dans ton jardin, pleins de confiance

Laisse-nous sentir le parfum de ton amour

Fais fleurir sur nos lèvres des mercis

Pour toutes les beautés de la Création

Et pour les chances que sont nos différences

 

Seigneur, nous te confions toutes nos initiatives de Fraternité

Réveille nos élans pour que chaque jour,

Nous tissions des liens vrais et durables entre nous

Dans le monde comme dans notre Église Diocésaine

Pour qu’aucun de ses membres ne se sente exclu

Pour que la parole de chacun soit entendue

 

Seigneur, emplis nos cœurs

De douceur et de fermeté pour que, toujours

Nous aimions la Terre et nos frères

Comme Toi, notre Dieu, Tu nous aimes

Le soir, la nuit, le matin et tout le jour.  

Amen

Prière composée par un groupe de la diaconie de l’Isère

Prochains rendez-vous

Aucun événement n'a été trouvé

sam

26

Sep

Pélerinage diocésain à Notre Dame de la Salette

Nos deux paroisses organisent un car pour pouvoir participer au pèlerinage diocésain à Notre Dame de la Salette. Le pèlerinage se fait sur deux jours.  Nous serons une vingtaine de pèlerins de nos deux paroisses.


dim

27

Sep

Exposition Laudato Si

 

Dernier Week-end de l’exposition de photos de Yann Arthus-Bertrand  Entrée libre.

Une occasion de découvrir ou de re-découvrir la cathédrale de Vienne ce joyau roman et gothique de notre région.



sam

03

Oct

KT primaire - Temps fort

avec célébration de remise du livre « Parle Seigneur, Ta Parole est un Trésor »


dim

04

Oct

Confirmations

Une douzaine de Jeunes et d’Adultes de nos paroisses recevront le sacrement de Confirmation

tous les rendez-vous

Annonce pour l’aumônerie

L'Aumônerie de l'Enseignement Public du Pays Roussillonnais recherche un animateur.

Que vous soyez étudiants, professionnels ou retraités, que vous ayez de l'expérience ou non dans l'animation, n'ayez pas peur de répondre présent !

Une formation pourra vous être faite par le doyenné de Vienne si vous le souhaitez.

Pour plus d'informations, vous pouvez vous rapprocher de Jérôme BONIN, responsable de l'aumônerie.

Restez informés : Inscrivez-vous

En indiquant votre adresse email vous consentez à recevoir nos lettres par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et via les liens de désinscription.

Informations de la Paroisse

Informations septembre 2020

1 septembre 2020

Pour accéder à la feuille des informations paroissiales de septembre 2020 ...

  Télécharger le fichier

Intentions de Messes

Pour les confier à la prière de l’Eglise

Demander une messe, c’est dire merci et rendre grâce à Dieu pour un évènement particulier dans votre vie ou celle des autres : un anniversaire, une réconciliation, une guérison, une conversion, une naissance …

Demander une messe, c’est aussi confier à Dieu, les intentions qui vous sont chères : un décès, un proche qui est souffrant, des défunts, un moment difficile, les vocations, les prêtres …

Comment offrir une messe ?

Chaque messe a une valeur universelle et est célébrée pour l’Eglise et pour le monde entier. Vous pouvez demander au prêtre et à toute la communauté chrétienne de porter votre intention lors d’une messe.

A cette occasion, vous êtes invités à faire une offrande.

Combien donner et à quoi sert l’argent versé ?

         C’est une manière simple et concrète de vous associer à la célébration de l’Eucharistie et d’aider les prêtres de votre diocèse. Il s’agit d’un acte de partage de la part des fidèles.

A titre indicatif, l’offrande conseillée est de 18 € pour une messe.

Les offrandes de messe assurent un complément de traitement des prêtres (de leur salaire).

Règlement de préférence par chèque à l’ordre de Paroisse St Pierre en Pays Roussillonnais à remettre au moment de la demande ou au plus tard à l’issue de la messe.

Vous voudrez bien transmettre vos intentions une dizaine de jours à l’avance ou au     plus tard le jeudi matin avant la date demandée

  • Soit par téléphone à la Maison Paroissiale du Péage de Roussillon 04 74 86 29 57 (répondeur)
  • Soit par courrier à la Maison Paroissiale 4, rue Bayard 38 550 Le Péage de Roussillon
  • Soit par courriel maison.paroissiale@pspepr.fr

 

Notre paroisse

capture-decran-2019-11-06-a-11-41-25

Facebook du Diocèse

Les sacrements

Tout au long de votre vie, recevez les sacrements de Dieu

Certificat de baptême

Vous avez été baptisé dans cette paroisse, alors vous pouvez nous demander votre certificat de baptême en remplissant le formulaire.

Cliquez ici

Organiser un événement !

Vous organisez une conférence, une rencontre, un concert...et vous souhaitez occuper un lieu de la paroisse (salle, église, chapelle...), alors merci de remplir ce formulaire de contact.

Cliquez ici