Paroisse St Pierre en Pays Roussillonnais diocèse de GRENOBLE VIENNE (38)

COVID-19 – Historique des méditations de l’Avent 2020 (enseignement sur l’Espérance)

Chaque semaine vous trouverez sur cette page un enseignement sur l’Espérance en lien avec le dimanche de l’Avent.

Il comprend un texte et des questions pour approfondir votre réflexion.

Si vous désirez échanger avec le rédacteur du texte, vous pouvez en retour sur communication@pspepr.fr  faire cette demande, nous vous mettrons en lien avec lui.

Bonne méditation et bon cheminement.

 

Télécharger le fichier

Méditation de la Première Semaine de l'Avent

Pour cultiver l'Espérance

Introduction
La pandémie du Coronavirus, fait souffler un vent de terreur sur la planète toute entière. Notre santé, notre économie, et aussi notre moral sont mis à mal.
A force de vivre sans Dieu, notre société en arrive à nier les aléas de la vie et l'inéluctabilité de la mort. Sevré de spiritualité, le monde est sans espérance. Ce temps de l'Avent est favorable pour cultiver l'ESPERANCE, vertu théologale avec la foi et la charité.

L'avent, temps de l'Espérance
L'Avent est le temps de l'Espérance par définition.

-Attente dans la chair, du fils de Dieu pour dire aux hommes des paroles divines :  l'amour inconditionnel du Père, et la joie du Salut. C'est NOËL.

-Attente dans l'Espérance du retour du Christ en gloire pour juger l'humanité et lui donner la joie de voir Dieu face à face. C'est la PAROUSIE. LE JUGEMENT DERNIER.  LA VIE ÉTERNELLE.

Espoir et Espérance
L'espoir est l'attente résignée d'un évènement désiré. (Dictionnaire Larousse) L'espoir repose sur l'analyse, il est nécessaire, mais peut se tromper.
L'Espérance est don de Dieu. L'Espérance est force confiante de Dieu. Elle est action. Elle nous invite à prendre part à la construction du Royaume . L'Espérance repose sur la promesse de Dieu, la certitude d'avoir été choisi par Lui.
L'espoir est attente. L'espérance est chemin.
L'espoir est statique. L'Espérance est dynamique.
L'espoir est humain. L'espérance est CHRÉTIENNE

L'Espérance chrétienne
« La Foi et l'Espérance Chrétienne ont un seul objet. « La vie commune avec le ressuscité » (Jurgen Moltmann)

Dans la Bible :
« Ainsi donc, justifiés par la Foi, nous sommes en paix avec Dieu par Notre Seigneur Jésus-Christ.
Par lui nous avons accès par la foi, à la grâce en laquelle nous sommes établis et nous mettons notre orgueil dans l'Espérance de la gloire de Dieu.
Bien plus, nous mettons notre orgueil dans nos détresses mêmes, sachant que la détresse produit la persévérance, la persévérance la fidélité éprouvée, la fidélité éprouvée l'Espérance et l'Espérance ne trompe pas car l'amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l'Esprit Saint qui nous a été donné » (Ro 5,1-5)

« Nous avons été sauvés mais c'est en Espérance. Espérer ce que nous ne voyons pas c'est l'attendre avec Espérance » ( Ro8, 24-25)

Dans l'Église :
« L'espérance est la vertu théologale (qui s'enracine dans Dieu) par laquelle nous désirons comme notre bonheur le Royaume des Cieux et la vie Éternelle, en mettant notre confiance dans les promesses du Christ et en prenant appui, non sur nos forces, mais sur le secours de la grâce du Saint-Esprit. » (Catéchisme de l'Église Universelle n°1817)

Espérance et foi
la foi est constitutive de L'Espérance.
Foi en la résurrection du Christ : « Si le Christ n'est pas ressuscité notre foi est vaine et vaine est notre espérance » (1, CO 14,15)
Foi en la vie éternelle « Mes bien aimés, dès à présent nous sommes enfants de Dieu. Ce sue nous serons n'est pas encore manifesté. Lorsque le fils de l'Homme paraitra nous serons semblables à lui parce que nous le verrons tel qu'il est » (1Jean 3,2)

Selon le pape Benoit XVI
« Le mot Espérance est un mot central de la foi biblique ; au point que dans certains passages les mots foi et espérance semblent interchangeables. La première épitre de Pierre exhorte les chrétiens à être toujours prêts à rendre compte de l'Espérance qui est en eux, espérance est équivalent de foi »

Les fruits de l'espérance

Bonheur : « L'espérance procure la joie dans l'épreuve » (Ro 12)
La vertu Espérance répond à l'aspiration du bonheur placé en Dieu dans le cœur de tout homme, elle assume les espoirs qui inspirent les activités des hommes, elle les purifie pour les ordonner au Royaume des cieux, elle protège du découragement.
L'élan de l'espérance préserve de l'égoïsme et conduit au bonheur de la charité.

Force de vie : Entre la promesse d'amour de Dieu et la vie ordinaire il y a apparemment un fossé.

-On peut regarder tellement la promesse que l'on n'éprouve plus d'angoisse ni de peur, et que la souffrance et la mort ne sont plus regardées comme un mal.
-On peut regarder tellement les difficultés de la vie que l'on ne sache plus quel est le sens de la Promesse.

L'Espérance permet de regarder les deux à la fois.

Le regard de l'Espérance se forme en regardant le Crucifix, il proclame la mort et la rend signe de résurrection. Il accepte l'angoisse mais dans la paix

QUESTIONS POUR ALLER PLUS LOIN

1 – Qu'est ce qui différencie Espoir et Espérance ?
2.- L'Espérance chrétienne peut –elle être individualiste ?
3.- Pourquoi l'Espérance est–elle un chemin, ?
4.- Pour nous, qu'est-ce que la vie Éternelle. ?
5.- Marie chemin d'Espérance ?

Texte préparé par Bernard Buisson, diacre
Première semaine de l'Avent 2020

Télécharger le fichier

Le Chemin et l'Espérance

Ce dimanche, les lectures, et l'évangile en particulier, sont centrées sur le chemin.

« Préparez les chemins du Seigneur et rendez droit ses sentiers… »

Voilà, le programme de toute une vie, pour celui qui cultive la dimension métaphysique qui est en lui, et qui, ayant soif d'une réponse, se tourne vers l'évangile pour emboiter les pas du Seigneur…

Toute sa vie, l'homme cherche un sens à sa vie ; et le sens ne peut être donné que par un chemin à suivre.

« EGO SUM VIA, VERITAS ET VITA »* est-il gravé sur le vitrail du chœur de l'église d'Anjou qui veille sur la table eucharistique.

EGO SUM VIA…

En faisant le pari de suivre les pas du Christ, de s'engager sur son chemin, c'est l'Espérance en un point d'arrivée qui nous motive, puis nous habite, et enfin qui nous transforme…

-Où me conduit ce chemin ? Quelle est ici mon Espérance ?

-Ce chemin est-il droit pour moi ?

-Puis-je vérifier que je suis sur le bon chemin si chacun de mes pas fortifient mon Espérance et incline mon être vers plus d'humanité ?

Bonne marche vers Noël à tous !

Thierry, d+

 

* « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie »

Télécharger le fichier

Joie et espérance dans la 3ème semaine de l'Avent.

  • Réjouissez-vous dans le Seigneur, soyez toujours dans la joie, le Seigneur est proche»

L'antienne d'ouverture de la messe du 3è dimanche de l'Avent nous rappelle que c'est le dimanche de la joie, gaudete : le Seigneur est proche, il se fait l'un de nous

  • Savoir que Dieu est proche, attentif et plein de compassion, (…), qu'il est un père miséricordieux qui s'intéresse à nous dans le respect de notre liberté, est motif d'une joie profonde » nous dit le Pape saint Jean-Paul II.

Dans la marche vers Noël qui est un temps de conversion et de pénitence nous commençons à voir poindre la lumière de Noël qui vient éclairer nos ténèbres et nous prépare à la joie.

La venue de l'enfant Jésus dans la crèche de Noël est le plus beau et le premier cadeau que nous recevons.

Jésus Sauveur, « Dieu parmi nous », se fait le plus proche, le plus humble, pour venir nous réconforter dans nos détresses et porter avec nous le joug de nos fardeaux. Se savoir accompagné, secouru, aimé est source d'une joie profonde et d'une grande paix intérieure.

Dans ces temps troublés, si difficiles, que nous traversons actuellement, Dieu en Jésus vient nous montrer le chemin qui nous ouvre aux autres, à ceux qui sont plus isolés, souffrants, désespérés, le chemin du don et du service, qui nous pousse à sortir de nous-mêmes, le chemin de l'Amour qui mène à la Vie.

A travers les siècles, nous voyons dans les écritures comment le Seigneur vient rejoindre notre espérance et nous réconforter

Ainsi dans le livre d'Isaïe le prophète s'adresse à un peuple touché par la pauvreté et l'injustice. Il est envoyé par Dieu pour annoncer la délivrance à son peuple. C'est le Seigneur qui apporte la libération, la justice et le réconfort. Le peuple Hébreu trouve ainsi la joie et son accomplissement, l'Amour du Seigneur triomphera.

« Je tressaille de joie dans le Seigneur, mon âme exulte en mon Dieu. / / 11 le Seigneur Dieu fera germer la justice et la louange devant toutes les nations » Is 61, 10

Marie est aussi dans cette même dynamique, lors de la Visitation, en louant Dieu par le chant du Magnificat. Elle se réjouit de porter en elle le Seigneur. Reprenant des paroles des psaumes et des prophètes elle exprime cette joie et rend gloire à Dieu, ce Dieu fidèle en tout ce qu'il dit :

« Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu mon sauveur…

Le puissant fit pour moi des merveilles, Saint est son nom…

Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides.

Il relève Israël, son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite en faveur d'Abraham et de sa descendance à jamais. »

La joie de la foi, l'émerveillement devant la fidélité de Dieu à ses promesses et à son Alliance, l'action de grâce pour l'œuvre de Dieu, la découverte de la prédilection de Dieu pour les pauvres et les petits, tout est dit dans le chant du Magnificat.

Dans la nuit de Noël, le message des anges aux bergers est tout empreint de cette joie :

« Alors l'ange leur dit : Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : Aujourd'hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. / Et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. » (Lc 2, 10-11)

Non seulement l'ange annonce aux bergers cette grande joie, mais il leur en donne une preuve. Ce n'est pas simplement une bonne Parole, il y a le signe qui l'accomplit. Parole et signe, comme dans tout sacrement.

St Paul à son tour reprendra ce thème de la joie et de l'action de grâce dans sa lettre aux Thessaloniciens : « Frères, soyez toujours dans la joie, priez sans relâche, rendez grâce en toute circonstance : c'est la volonté de Dieu à votre égard dans le Christ Jésus. » et lui aussi donnera la preuve que cette Parole s'accomplit : « Il est fidèle, Celui qui vous appelle : tout cela, il le fera. »

Plus récemment, dans son exhortation apostolique Gaudete et exultate, le pape François nous dit :

« « Soyez dans la joie et l'allégresse » dit Jésus à ceux qui sont persécutés ou humiliés à cause de lui. Le Seigneur demande tout ; et ce qu'il offre est la vraie Vie, le bonheur pour lequel nous avons été créés. »

De nos jours, il paraît difficile de se réjouir en voyant toutes les guerres qui endeuillent trop de pays, face au terrorisme et aux nombreux attentats dans le monde et proches de nous, face à la persécution religieuse dans l'Église d'Orient et même en France, en cette période de crise sanitaire, financière, sociale, morale qui touche chacun de nous, peut on espérer être dans la joie ?

Oui car il s'agit de la joie profonde de l'assemblée croyante ; joie d'accueillir la Bonne Nouvelle de la Parole de Dieu ; joie de lire dans nos vies les signes de l'Esprit ; joie d'une vie fraternelle donnée dans l'amour.

Dans ce temps de joyeuse espérance qu'est l'avent, malgré les épreuves de la crise nous pouvons nous demander :

– Dans ma vie ai-je fait l'expérience personnelle de cette joie profonde qui conduit à la paix ?

– Quels sont les signes que Dieu nous donne au quotidien pour garder vive notre espérance ?

– Quelle est ma véritable espérance en tant que chrétien ?

Soyons donc tous ensemble dans cette dynamique d'espérance, croyons que Dieu nous donne sa joie et que ce n'est pas un vain mot mais une promesse qui s'accomplit dès aujourd'hui.

Que Dieu nous bénisse.

Père Jean-Hugues Malraison

Télécharger le fichier

DANS L'ESPERANCE : AVANCE AU LARGE, AUJOURD'HUI !

« Celui qui a l'espérance vit différemment » (Spe Salvi, sur l'espérance chrétienne, §2)

L'Espérance, cette lumineuse orientation du cœur et force mobilisatrice de l'esprit, nous fait avancer, aujourd'hui au large. C'est-à-dire dans les profondeurs de notre humanité blessée par la suffisance hautaine de son avoir, brisée par l'arrogance de son savoir et diminuée par la démesure de son pouvoir. L'Espérance ouvre à nous l'horizon d'un regard autre que celui que le monde impose. Et nous fait vivre ainsi différemment.

« Celui qui a l'espérance vit différemment » dans le sens où les actes posés comme les actions menées ainsi que les gestes accomplis, donc tout l'être et le faire, racontent la qualité de la foi et donnent la mesure de l'amour de Dieu. L'Espérance, à l'essentiel, est la foi à l'œuvre et le reflet resplendissant de l'amour. Avancer au large, aujourd'hui, dans l'espérance c'est rendre raison de sa foi qui n'oublie pas les exigences de l'amour.

Avance au large, aujourd'hui ! Dans la tourmente, l'espérance mobilise. Dans le tourbillon des évènements, l'espérance fait oser. Dans la fatigue, l'espérance relève. Dans le découragement, l'espérance pousse. Dans l'enfermement, l'espérance ouvre. Dans le flou de l'actualité, l'espérance éclaire. Dans le marasme du quotidien, l'espérance fait tenir debout. L'Espérance nous fait habiter le présent avec la lumière du passé, tout en nous tournant vers le futur. Dans sa dynamique et sa force de propulsion, l'espérance demeure le parfait équilibre toujours recherché. Pour conjuguer dans l'actualité, le passé d'hier, le présent d'aujourd'hui et le futur de demain.

Avance au large, aujourd'hui ! « La prière comme école de l'espérance » (Spe Salvi, sur l'espérance chrétienne, §32). Quelle place occupe la prière dans ma vie ?

Avance au large, aujourd'hui ! « Tout agir sérieux et droit de l'homme est espérance en acte » (Spe Salvi, sur l'espérance chrétienne, §35). De quelle manière, dans le réel présent, je témoigne de l'espérance qui m'habite ?

Avance au large, aujourd'hui ! « Un monde sans Dieu est un monde sans espérance » (Spe Salvi, sur l'espérance chrétienne, §44). Que me dit cette parole de mon existence, du sens que je lui accorde, de mes projets, de mes orientations donc ma vision, de l'après vie sur terre ?

Avec Marie, Mère de l'espérance (Jésus), allons au large ! (Père Davy B. B)